DOUGLAS KENNEDY - Une relation dangereuse

Publié le par maxi

Je viens tout juste d'achever la lecture de ce livre et ma première réflexion est une question : mais pourquoi ce roman a-t-il une fin ? En effet, j'aurai bien aimé qu'il accompagne encore quelques unes de mes soirées, tellement je l'ai trouvé agréable à lire. Je me suis complètement laissée porter par ce roman et c'était fort plaisant.

C'est l'histoire de Sally, une journaliste américaine, qui après avoir vécu un accouchement difficile suivi d'une dépression postnatale, se voit retirer du jour au lendemain la garde de son enfant suite à une terrible machination organisée par son mari et sa nouvelle conquête. Cette dernière étant stérile, le projet de ce couple diabolique était de trouver une mère-porteuse.

Chapitre après chapitre, l'auteur nous laisse sombrer dans le désespoir : il nous fait partager les confrontations d'un couple en crise, il nous abandonne avec Sally dans l'univers angoissant de la dépression, il nous livre le combat quotidien d'une américaine débarquée en angleterre, isolée de tout et de tous, évoluant dans un pays dont elle ne connaît pas les repères.

C'est un roman psycologique documenté : il permet aux novices de découvrir la machine judiciaire et l'univers médical qui sont décrits dans ce bouquin avec une certaine précision. Ce livre a aussi pour intérêt de déculpabiliser les femmes en proie à de nombreux doutes et questions lorsqu'elles deviennent maman pour la première fois.

J'ai adoré l'histoire, le ton, le style de Douglas Kennedy. J'en redemande !

ET VOUS, QUEL EST VOTRE AVIS SUR CE BOUQUIN ?

 

Publié dans J'ai adoré

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

minouza 06/07/2009 01:16

wow  quelle roman je sais pas encore si jai aimé ou pas ??? bref l'accouchement est d'écris comme si on y etait on recent presque la douleur. le post partum est long et prend plusieur page lecriture est tres cru il prend pas ses gants blanc etc jai lu que ce roman de lui devrais en lire dautre si oui lequel merci

linda 04/03/2009 09:56

Je suis en pleine lecture d'une relation dangereuse. J'en suis à la période de rémission de sally après sa dépression. J'avoue que j'ai failli abandonner parce que je trouvais cet épisode lourd à mourir, angoissant... peut etre suis je trop rentrée dans la peau de sally mais je pense que l'auteur souhaite justement nous faire comprendre ce qu'est une dépression. Là le livre semble prendre un autre tournant: Sally vient juste de rentrer de Boston après l'enterrement de son ex beau frere et trouve la maison vide. Là en ce moment, j'écris depuis le bureau et je n'ai qu'une hâte: c'est être à ce soir pour connaitre la suite... Impossible de décrocher...

caroline 02/04/2008 12:48

Je n'ai pas aimé. D'après le titre, on imagine que le mari est... assassin en cavale ou mafieux ou je ne sais quoi. Or c'est une histoire de divorce comme il en a rrive 10 par jour. Le passage sur l'allaitement du bébé est interminable et enfin, je le trouve complaisant et partial: Slly n'avait-elle pas une part de responsabilité dans le fait que son mai l'ait quitté ?Bien sûr, c'est un horrible type mais je trouve que Sally n'a pas toujours fait ce qu'il fallait, même avant sa dépression (passages interminables également)

Valérie 04/09/2007 00:47

Je suis très intéressée par tous vos commentaires, je viens de terminer Les charmes discrets de la vie conjugale du même auteur. J'ai savouré ce livre, je retiens aussi cette claivoyance de Kennedy Douglas pour le genre féminin. Je suis hésitante pour le choix d\\\'un nouvel ouvrage, avez vous un avis ?

Lilie 31/01/2007 13:56

Je vois que les avis sont très partagés sur ce bouquin. Quant à moi, je rejoins plutôt celui d'Allie. Je ne suis pas experte de Kennedy mais après avoir lu Cul-de-Sac (prodigieux!) j'ai été franchement déçue par celui-ci. Je n'ai accroché ni à l'histoire, ni au style, je me suis même franchement ennuyée dans la première moitié du roman. Je conseille "Cul-de-sac"!

maxi 05/02/2007 21:13

En effet, plusieurs personnes m'ont conseillé "Cul-de-sac" et tu m'encourages aussi à le lire, mais ces derniers temps je ne l'ai pas trouvé en rayon des librairies que je fréquente : grrr !