ELSA OSORIO - Luz ou le temps sauvage

Publié le par Maxi

Entre 1976 et 1983, l'Argentine a connu une période de dictature militaire durant laquelle environ 30 000 personnes ont disparu. Dans cette tragédie, 500 nouveaux-nés ont été enlevés à des prisonnières politiques et adoptés par les bourreaux.

Quelques années après le début du procès de la junte militaire, les Lois du «point final» et «d'obéissance due » ont été adoptées en 1986 et 1987 pour empêcher les enquêtes et poursuites contre les crimes commis sous les gouvernements militaires. 277 militaires et civils ont été graciés. Ce n'est qu'en 2005 que ces lois ont été reconnues inconstitutionnelles par la Cour Suprême d'Argentine.

J'ai lu un article indiquant que tous les jeudis après-midi, les mères des disparus se rassemblaient et tournaient sur la place de mai de Buenos Aires pendant une demi-heure, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, remontant ainsi symboliquement le temps et critiquant l'impunité des militaires responsables des massacres et des tortures.

 

Pour écrire ce roman, Elsa Osorio s’est inspirée de cette période qu’elle a très bien connue puisque elle-même a été emprisonnée alors qu’elle était enceinte. Elle a échappé au pire et on s’en réjouit.

 

Il s’agit donc d’une fiction, mais qui se dévore comme un témoignage et nous donne l’occasion de découvrir une période malheureuse de l’histoire argentine.

 

Je ne vous en dirai pas plus si ce n’est que ce bouquin est bouleversant et qu'il faut absolument le découvrir .Si vous souhaitez en savoir plus, consultez l’avis de Sylire que je remercie au passage : c’est grâce à elle que j’ai eu envie de lire ce livre.


ET VOUS, QUEL EST VOTRE AVIS SUR CE BOUQUIN ?

 

Publié dans J'ai adoré

Commenter cet article

praline 04/06/2009 21:48

C'est une lecture choc mais un roman magnifique !

Maxi 06/06/2009 11:27


Je suis contente de voir que tu as apprécié cette lecture aussi.


Florinette 10/05/2009 12:42

J'ai adoré ce livre et la façon dont l'auteure évoque, sous forme d'enquête, la période noire de la dictature argentine, ces années de silence et de cécité qui ont poussé des milliers de personnes à s'exiler. Un très beau livre que je recommande également ! Bon dimanche Maxi !

Maxi 10/05/2009 14:46


Bonjour Florinette, je suis bien contente d'avoir découvert ce livre très instructif qui m'a permis de mieux connaître cette période argentine dont j'avais vaguement entendu parler. Bon dimanche
ensoleillé j'espère (dans le sud-ouest le soleil est là, mais très timide !  )