ERIK ORSENNA - Longtemps

Publié le par maxi

Je serai très succincte concernant ce bouquin.

Il raconte l'histoire d'un adultère hors du commun, une passion amoureuse de 35 ans. C'est attrayant.

Pourtant, je n'ai pas du tout accroché. J'ai lu ce bouquin jusqu'à la fin pour la simple raison que j'étais à l'étranger et que je n'avais pas d'autres livres sous la main.

Je ne trouve rien d'autre à dire sur ce livre. Ma critique est sûrement très sévère, d'autant plus que cet auteur a remporté le pix goncourt 1988 avec "L'exposition coloniale", mais c'est seulement mon avis.

 

 ET VOUS, QUEL EST VOTRE AVIS SUR CE BOUQUIN ? 

 

Commenter cet article

Babou Chauvin 26/04/2010 17:18



J'ai lu ce bouquin il y a une dizaine d'années et je l'ai aimé...



Kael... 02/10/2009 16:33


Suis en train de relire "longtemps", presque 10 ans après la première lecture. J'aime toujours autant. Comment embarquer le lecteur, l'accrocher, le ligoter et le garder haletant dans une
histoire au fond totalement impossible dans la vraie vie. Je comprend qu'on puisse ne pas apprécier du tout l'écriture d'Orsenna, puisqu'elle est la légèreté absolue. Tout est dans les jeux des
mots entre eux, et rien n'a de consistance. Longtemps est fait d'une écriture qui ressemble au Champagne: les mots qui montent comme des bulles dans le verre, et qui disparaissent en arrivant à la
surface... Si on aime le concret, le philosophique, la-littérature-qu'il-faut-prendre-au-sérieux, passez votre chemin. Longtemps est un merveilleux fantasme plein d'humour totalement
déculpabilisé (et déculpabilisant).


laurent 15/09/2009 07:25

Bonjourah mais oui ! ah mais non ! J'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce texte, à découvrir l'esprit malin d'Erik Orsenna, son espièglerie, et aussi cette manière de rendre cette folie amoureuse comme évidente, nécessaire, vitale ; j'aime aussi cette liberté qu'a M Orsenna, dont il jouit, et dont le lecteur jouit à son tour. L'idée des complices de cet adultère apporte beaucoup. Et l'ascendance frivole de ce Gabriel, contre laquelle il a voulu bâtir sa vie, contrefort qui s'écroule d'un coup avec l'arrivée d'Elisbeth. C'est certes un peu touffu, avec changement de narrateur, adresses au lecteur, etc. mais quel plaisir, quel charme !merci pour ce site !

typographus2 24/07/2008 15:15

Et bien moi, contrairement à vous, j'ai adoré.  J'ai lu ce livre lors de sa sortie, j'ai voyagé avec (dans la tête) et j'étais heureuse de constater que quelqu'un pouvait exprimé le sentiment amoureux "passionné" dans la durée.  je l'ai déjà relu plus d'une dizaine de fois, je l'ai offert à beaucoup qui condamnent l'adultère mais qui au fond l'espèrent ou le pratiquent...  Il faut dire que je suis le fruit d'un tel amour... ce livre m'a permis de comprendre l'intensité de l'amour qui unissait mes parents, du combat qu'ils ont du livrer face à un monde "propre" ou presque...

Nt1bel 02/03/2007 09:53

Erik Orsenna est mal identifié par bon nombre de lecteurs. Il faut dire que l'ancien conseiller de François Mitterrand, académicien et conseiller d'Etat couvre un spectre littéraire très large.
Reportage dans le Grand Sud ou sur les routes du Coton, immersion au coeur de l'Afrique avec "Madame Bâ", voyage du côté de la langue française ou du monde des guitares, pas toujours évident de suivre le monsieur. Pour avoir eu la chance de le croiser une ou deux fois, l'homme impressionne. Et pas de secret, tous les matins depuis ses 8 ans, il s'attelle à la tâche en écrivant plusieurs heures...
Vous semblez unanimes en ce qui concerne "Longtemps" et ne l'ayant pas lu, no comment. "Voyage aux pays du coton" est attrayant et se lit comme un road movie. Pour ma part, l'univers d'Orsenna qui m'attire reste sa vision de l'Afrique et ses liens avec le Sénégal. Pour le reste, je comprends que beaucoup ne soit pas transcendés par Orsenna.
Merci pour ce site. Ca fait chaud au coeur de croiser des mordus de lecture. Je me permets donc de laisser une litanie de mes auteurs favoris, en espérant pouvoir converser avec certains visiteurs :
Albert Camus, Cheikh Anta Diop, Nietzsche, Amin Maalouf, Assia Djebar, Bernard Werber, Philip K. Dick, Chinua Achebe, Albert Memmi, Iceberg Slim, Dany Laferriere, Kundera, Stephen King, Maurice G. Dantec, C.G Jung, James Ellroy, Keith Ablow, Lewis Carroll, Pierre Bour, James Baldwin, Claude Lévi-Strauss, Mircea Eliade , Max Weber, Boualem Sansal, René Guénon, Georges Dumézil, Hannah Arendt, Gao Xingjian, Gilbert Sinoué, Hubert Selby Jr, Hunter S. Thompson, Romain Gary, Robert Littell, Sade, William Burroughs, Gilles Deleuze, Paul Auster, Tom Clancy, Arthur Koestler, Dante Alighieri, Umberto Eco, Barrico, André Malraux, Abdoulaye Sadji, Mariama Bâ, Abdelmalek Sayad, Aimé Césaire, Sartre, JMG Le Clézio, JC Izzo, Omar Khâyyam, Frantz Fanon, Frankétienne, Vs Naipaul, Rimbaud, Baudelaire, Benjamin Stora, Maurice Blanchot, Houellebecq, Paul Nizan etc...
Nt1bel
http://antoine75.skyblog.com/

maxi 03/03/2007 09:46

Nathalie,
J'ai hâte de lire ton avis sur ce livre d'Erik Orsenna !
Antoine,
Je ne savais pas que cet auteur avait été conseiller de François Mittérand, d'ailleurs je sais si peu de choses sur lui et je pense ne pas avoir choisi une de ses meilleurs oeuvres ... pour sélectionner mes lectures, je m'inspire des lectures de mes amis bloggeurs, mais parfois je fais confiance à mon instinct qui là m'avait conduit vers Erik Orsenna. Et grâce à toi, je le connais un peu mieux, merci de ton commentaire et à bientôt !