JOEL EGLOFF - L'étourdissement

Publié le par maxi

Prix du Livre Inter 2005 : c’est ce qui a attiré mon attention lorsque j’ai découvert ce livre à la fnac, alors je me suis laissée tenter car à vrai dire, je n’avais jamais entendu parler de Joël Egloff.  Et finalement c’est un bon petit moment de lecture que je me suis offert ; j’insiste sur « un petit moment», car le livre est très court et c’est tellement dommage !

 L’auteur nous plonge dans un univers très déprimant : le narrateur est un jeune homme qui vit près d’un aéroport et d’une décharge et qui travaille dans un abattoir ; il nous raconte son quotidien et ne nous épargne pas des détails les plus scabreux …

 Il me semble que le ton est un peu caricatural, exagéré, du moins c’est ce que j’ose espérer, en tout cas, c’est écrit d’une très belle façon, avec un style poétique ; certaines scènes sont absurdes ou cocasses, c’est original, c'est un régal.

 Je vous offre un passage, pas forcément le meilleur, mais juste pour vous donner le ton (âmes sensibles, s’abstenir !) :

 « La routine, ici, c’est les cris qu’on noie dans les rivières de sang, les secousses et les tremblements, les yeux révulsés, les langues qui pendent, les avalanches de boyaux, les têtes qui roulent, les vaches qu’on épluche comme des bananes, les cochons livides, plus que la moitié d’eux-mêmes dans le sens de la longueur, et tous ces bestiaux accrochés par les pattes, qui défilent et qui rétrécissent, et nous, du sang plein la figure, de la sueur plein les bottes, on s’active, on s’agite, on cire, parfois plus fort que les bêtes encore, on s’engueule ou on fait semblant, on chante à tue-tête des airs d’opéra pour les carcasses, des chansons paillardes pour les cochons, pas le temps de souffler, faut tenir la cadence, le nez dans les viscères et les glandes, les mains qui farfouillent et les lames qui tranchent. »

 ET VOUS, QUEL EST VOTRE AVIS SUR CE BOUQUIN ?   

Publié dans J'ai adoré

Commenter cet article

pom' 09/02/2007 09:04

j'ai bien ri avec ce livre surtout quand il se perd dans le brouillard, je trouve les conditions de vie de ce récit un peu poussées, cette humour noire m'a bien plu, c'est vrai aussi qu'a travers ce court roman il parle de choses graves comme la solitude , la misère et la polution.

maxi 12/02/2007 08:07

La scène où il se perd dans le brouillard est excellente ! Moi aussi j'ai adoré cet humour noir que l'auteur a utilisé pour parler des conditions de travail difficiles dans les abattoirs.

Mady 02/11/2006 17:32

J'ai aussi beaucoup aimé mais après coup. Je n'ai pas trouvé la lecture très très plaisante MAIS c'est vrai que par la suite, je me suis aperçue qu'il m'avait marqué.
Cet humour très noir, qui m'a fait pensé à Delicatessen ou La cité des enfants perdus

maxi 05/11/2006 19:10

En ce qui concerne ce style de livre, je crois qu'on aime ou on n'aime pas. En tout cas, comme toi, cette façon de raconter dans un style décalé des situations plutôt sordides, ne m'a pas laissée indifférente ! A bientôt Mady

julien aka pij2pages 02/11/2006 16:02

Excellent choix que celui d'avoir choisi ce bouquin. C'est vrai également qu'il faut préciser "ames sensibles, s'abstenir". Voilà un livre original, par l'histoire, les personnages, le style narratif, et l'univers profondemment caricatural (heureusement pour nous).Bref, un bon moment à passer, mais un peu trop court, dommage!Pour info, Edmond Ganglion & fils, du même auteur, transmet le même malaise que l'etourdissement, mais il est un peu moins bon tout de même... à suivre...

maxi 05/11/2006 19:01

Bonjour Julien, Je suis contente que ce livre t'ait également plu et merci pour l'info, je vais voir si Edmond Ganglion et fils pourrait me plaire ... le titre est déjà très prometteur !!

sylire 29/10/2006 10:22

Elle ne l'a pas encore lu, mais je vais de ce pas le lui donner, après avoir édité ton article et les commentaires. Son expérience date de cet été, et je ne suis pas certaine qu'elle aurait souhaité le lire tout de suite.

maxi 30/10/2006 09:13

Merci Sylire, reviens vite me donner ses impressions dès qu'elle l'aura lu.
A bientôt

sylire 28/10/2006 21:42

Elle n'était pas à la "découpe" mais au condtionnement. C'est moins dur. Mais c'est tout de même une expérience éprouvante. Ce qui l'a choqué le plus,curieusement, ce n'est pas de se trouver dans un abattoir mais c'est l'ambiance au sein de l'usine, le manque de solidarité avec les nouveaux arrivés.

maxi 29/10/2006 09:36

Si ta fille a eu l'occasion de lire ce bouquin, ça a du lui rappeler bien des souvenirs ...